Envie d’un bol d’Air frais ?

Publié le par Zabimaru

Nous sommes nombreux à écouter de la musique lorsque nous écrivons ou lisons. Enfin, pour ceux qui écrivent ou lisent bien sûr… Sinon, pour les autres, il y a la Star Academy. Chacun écoute son genre et/ou ses artistes privilégiés afin de stimuler sa création ou son imagination ou même afin de générer un certain apaisement. Dans ce dernier cas, nous serons tous d’accord pour dire que le bruit des klaxons et des marteaux piqueurs n’est pas l’idéal. Oui, je parle, entre autres, de Matt Pokora et Lorie. Personnellement, j’ai un gros coup de cœur, et ce depuis des années, pour un duo de la scène électronique française. Oui, je dis bien électronique et non techno ou house, histoire de ne pas mettre, une fois de plus, ces différents genres dans le même panier. D’accord, c’est sympathique du Michæl Gray ou du Eric Prydz, surtout le clip d’aérobic avec des blondes à fortes poitrines qui lui a, sans doute, valu une partie de sa renommée actuelle. Oui, on a envie de remuer sa graisse là-dessus, mais ce n’est pas forcément l’idéal pour écrire ou lire. Et puis surtout, c’est musicalement assez éloigné d’artiste tel que Air, ce fameux duo dont je veux vous parler. Qui sont-ils ? Deux Français : Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel. Ce denier faisait jadis partie d’un groupe alternatif du nom d’Orange. À l’époque, Alex Gopher – l’un de ses collègues DJ particulièrement talentueux – présente Godin au reste du groupe avant de le quitter, du moins c’est ce que dit la légende. Car une autre version dit que Godin et Dunckel se sont simplement rencontrés à l’université. Ça fait tout de suite moins classe. Bref, c’est ainsi que naît Air durant l’année 1995.


Talkie Walkie de Air

En 1997, ils sortent leur premier album Premiers symptômes qui regroupe quelques titres déjà sortis de manière indépendante. Puis en 1998, ils sortent Moon Safari, un de leurs meilleurs albums à ce jour, dont le titre Sexy Boy les fera connaître du grand public, du moins en partie. Car aujourd’hui encore, nombreux sont ceux à se souvenir avoir aimer ce titre sans se rappeler du nom du groupe ! Il faut dire que le duo est très discret à la télévision ainsi qu’à la radio. C’est peut-être leur choix, mais il faut bien avouer que les radios et les chaînes de télévision préfèrent diffuser des trucs nettement plus vomitifs, heu… commerciaux. En 2000, ils s’occupent de la BO du film Virgin Suicides de Sofia Coppola. Puis ils sortent 10 000 Hz Legend en 2001 et Everybody Hertz en 2002. En 2003, ils collaborent avec l’italien Alessandra Barrico pour City Reading (album – trop – spécial que je vous conseille d’éviter). C’est en 2004 qu’éclot leur meilleur album, un bijou de la musique électronique : Talkie Walkie, dont un des titres se retrouve dans la BO de Lost In Translation de Sofia Coppola (oui, encore elle). Un conseil tout bête : achetez cet album. C’est une orgie de sons mélodieux. Hum. Vous me dites si j’en fais trop. En tout cas, je ne me lasse pas de l’écouter.


Darkel de Darkel (pourquoi faire compliqué ?)

Mais 2004, vous me direz : « Pff, mais c’est vieux ! T’es has been comme mec pour écouter des albums qui ont plus de deux ans » (si, je vous jure, on me l’a déjà dit). C’est vrai, cela ne se fait pas d’écouter des albums si anciens. Il faut toujours écouter les formidables nouveautés qui passent à la radio. 2006 donc… Les deux Français sortent une compilation non pas de leurs meilleurs titres mais de leurs inspirations musicales ; cela peut vous paraître étrange, mais c’est une pratique plutôt courante dans la scène électronique. S’ensuit un album solo Darkel pour Jean-Benoît Dunckel. Très bon album, tantôt calme et apaisant, tantôt pop et légèrement rock. À écouter et réécouter. Cet album me paraît d’ailleurs être accessible à un public plus large. Malgré cela, il semble relativement boudé des médias.

Quoi qu’il en soit, le groupe ne se sépare pas pour autant. 5:55 de Charlotte Gainsbourg Ils ont d’ailleurs collaboré au récent album 5:55 de Charlotte Gainsbourg, dont ils ont composé toutes les musiques. Vu leurs talents, on devrait plutôt dire : Charlotte Gainsbourg chante sur les musiques de Air ; mais je vous l’accorde, cela n’est pas vendeur. Concernant la dame du nom de Charlotte Gainsbourg, presque tout le monde dit : « elle n’a pas de voix », ce à quoi certains rajoutent « comme sa mère ». Alors, oui, elle a une voix fluette, mais non sans charme. Et personnellement, je préfère mille fois une voix suave et douce comme la sienne à celles de chanteuses qui me donnent envie d’acheter des boules Quiès au plus vite. Ceux qui ont spontanément dit Céline Dion ont gagné le droit de revenir en seconde semaine. Au début, j’avoue, j’étais très réticent à l’idée de savoir Air travailler sur l’album d’une ennième actrice qui se lance dans la chanson, mais au final, je me dis que le pari est réussi. Vraiment réussi. Les musiques mélodieuses et enivrantes de Air collent parfaitement à la voix de Charlotte Gainsbourg. Au fil des pistes, on se laisse emporter et sa voix ne fait plus qu’un avec la musique.


Croyez-moi, les albums Talkie Walkie (de Air), Darkel (de Darkel alias Dunckel) et 5:55 (de notre charmante Charlotte nationale) sont un pur régal à écouter en écrivant, en lisant, voire tout simplement pour se détendre sans rien faire, en fermant les yeux et en rêvant. Bon, bien sûr, si vous avez une aversion pour tout ce qui est son électronique, il vaut mieux passer votre chemin. Mais dans ce cas, éteignez votre ordinateur, car lui aussi est électronique. Si, je vous jure.

Commenter cet article

Zabimaru 20/11/2006 18:00

Moi non plus, je ne suis pas fan de la variété française. Pendant longtemps, je l’avais même en horreur. Mais je m’y mets petit à petit. On a de bons artistes quand même ! Concernant mon article, j’ai l’impression que c’est l’album de Charlotte Gainsbourg que tout le monde retient au final (comme quoi, les médias font bien leur boulot ;-) ). Alors, si vous en avez l’occasion, essayez d’écouter Darkel, c’est un très bon album. D’ailleurs Jujube, je suis sûr que tu l’apprécierais bien davantage que celui de Charlotte.
Pour le prochain article, mon choix est fait. Je parlerai d’un autre duo de la scène électronique !

Jujube 20/11/2006 17:24

Oui, Zab, tu as parfaitement raison, les goûts et les couleurs.  ;-)Mais, concernant le chant de Charlotte Gainsbourg, j'ai bien précisé que je trouvais dommage qu'elle ne fasse QUE susurrer. S'il y avait des accents toniques par moments, ce serait, pour moi, plus excitant. Sinon, question chanson française, moi c'est plutôt bof. J'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé. Y a quelques exceptions comme Sergent Garcia, Manu Chao, Mickey 3D, Lofofora, etc... mais généralement c'est pas ce que je préfère.

Zabimaru 20/11/2006 14:58

Si on devait considérer l’album de Charlotte Gainsbourg comme étant "exclusivement" un album de Air, ça ne serait clairement pas leur meilleur (mais justement, ce n'est pas leur album). Je suis en partie d’accord avec toi Jujube lorsque tu dis que c’est répétitif. Par contre, pour Charlotte, pour moi elle chante. C’est sa voix qui est ainsi. Si tu fais attention, même dans ses films, tu remarques que sa voix est très douce, suave, ni forte ni imposante. Je n’ai donc pas été surpris ou déçu à ce niveau-là. Et comme l’indique le titre de la rubrique, je trouve que cet album idéal pour une phase d’écriture ou de lecture.
Enfin, il y a quand même pas mal de morceaux où je trouve la composition de Air excellente, comme dans AF607105, Tel Que Tu Es, The Songs That We Sing, Little Monsters ou Everything I Cannot See. Enfin, je le répète, je trouve que la musique de Air et la voix de Charlotte se mélange fort bien. Je vois vraiment mal chanter Lara Fabian, Céline Dion ou Nadiya sur du Air. Et je trouve cet album très bon, bien au-dessus de la plupart des productions françaises. Mais bon, les goûts et les couleurs… Beaucoup ont déjà critiqué cet album et ça ne sera pas mon cas. Il y a tellement de bouses qui sortent tous les jours, que lorsqu’un OVNI de ce genre apparaît, je ne peux que l'aimer. Voilà, je défends moi choix jusqu'au bout ! :-)
Biz à toi aussi Freefounette. ;-)
En tout cas, j'ai déjà deux idées pour un prochain article musique. Vous préférez que je parle (encore) de musique électronique ou de rap français ? Enfin, rien ne presse. Je ne vais pas l'écrire de sitôt. Et puis, pour écrire, le rap, ce n'est pas l'idéal...

Jujube 20/11/2006 12:21

Ah ben moi Air j'adore depuis toujours !Leurs compositions sont très inspirées et c'est toujours un grand moment lorsque j'écoute un de leurs albums.Seulement... je n'adhère pas à l'album de Charlotte Gainsbourg, mais alors pas du tout.Comme tout le monde, j'ai écouté le single, qui est sympa, sans plus cependant (car toujours pareil... à la longue, ça saoûle). J'ai écouté l'album et là, patatra ! j'ai failli m'endormir d'ennui ! J'ai trouvé ça mou, lent, chiant. Miss Gainsbourg ne chante pas, elle chuchotte. C'eut été bien sur quelques passages mais, tout le temps, j'ai trouvé ça pas terrible.Et la composition musicale de Air m'a aussi déçu. Très répétitif et dénué de charme, a contrario des précédents opus. Où est passé le charme de mélodies telles que celles de "Surfing on a rocket", "Cheery blossom girl", "Alpha Beta gaga" ?Dommage. Pour moi, ils se sont loupés.

Freefounette 20/11/2006 11:12

Lol, Nath, tu m'as piqué mon comm ! Tin, moi j'écoute avec autant de bonheur les derniers alboums que des vieux machins antédiluviens de ma jeunesse (oukélé passée celle là je vous le demande ?)
Je connaissois pas Air, du tout... M'en vais chercher ça sur le net histoire d'entendre... Par contre le dernier de Charlotte, j'adore !
Biz à toi, Zabi !